Valle
Vallée

Comment sont nés les noms des montagnes

Hey papy! Tu me racontes une des histoires de quand tu étais petit ?Celle sur la Vallée Stura et sur la vallée de la Tinée.Aah! Celles que me racontait ma grand-mère?Oui!!! Celle sur la guerre avec les méchants.Mon petit, en réalité les méchants ne sont pas toujours des méchants...Ah non? Mais pourquoi se font-ils la guerre alors? C’était il y a très longtemps… imagine-toi deux vallées creusées par deux fleuves, la Stura et la Tinée, unies par les montagnes qui se trouvaient exactement en plein milieu. Une s'appelait la vallée Stura et l'autre la vallée de la Tinée. Chaque jour, plus en été qu'en hiver, les gens traversaient les montagnes pour vendre, acheter, travailler mais aussi pour se rencontrer, s'aimer et se  marier. Ils parlaient tous la même langue, l'occitan et c'était facile de partager les mêmes choses. Sur les montagnes, vivaient aussi les sorcières et les farfadets et nous allons voir pourquoi ils sont si importants dans cette histoire.Moi j'adore les sorcières !! Mais les farfadets sont parfois un peu laids.Ah ah ! Des fois oui ! Ils sont un peu laids et même malicieux, c'est pour cela qu'il vaut mieux ne pas les mettre en colère mais ils ont presque toujours un cœur en or.Continue grand-père !Oui, oui. Comme je te disais, tout se passait très bien entre ces deux vallées jusqu'à ce qu’un jour, un homme très méchant prit le contrôle de la Valle de laTinée et décida de mettre un terme aux commerces et échanges avec la Vallée Stura, accusant les habitants de cette dernière d'amener maladies et misère dans leur belle vallée. Cet homme s'appelait Raymond, dit Rabuons, à cause de ses excès de colère disproportionnés et sans réel motif. C'est ainsi qu'un jour une frontière fut créée sans rien dire aux habitants de la  valle Stura. Quelques temps après, Lucio, une jeune fille de la vallée Stura, qui n'avait plus de nouvelles de son amoureux qui habitait de l'autre côté des montagnes, décida d'aller le retrouver. Elle trouva le chemin barré par la frontière et en fut chassée sans ménagement. Elle rentra chez elle avec le cœur lourd et raconta aux gens de son village ce qui lui était arrivé. Les habitants de la Stura, incrédules depuis ce jour-là, décidèrent de stopper tout contact avec la Tinée et créèrent à leur tour une autre frontière. Lucio ne s'avoua pas vaincue, elle n'arrivait pas à croire que son histoire d'amour puisse finir ainsi.  Une nuit, elle partie de nouveau sur la montagne bien décidée à passer la frontière mais au point le plus haut et le plus sombre elle se rendit compte qu'elle avait perdu son chemin... la nuit était froide, il avait commencé à neiger et elle risquait de mourir congelée. Elle se mit à sauter sur elle-même et à taper des pieds pour se réchauffer, lorsqu'un petit farfadet apparut en face d'elle.  Il était petit, petit, avait de longues dents, presque comme celles d’une marmotte, des boucles blondes qui lui arrivaient jusqu’aux pieds, une chemise verte avec un gilet et un drôle de chapeau haut et tricoté qui le couvrait presque entièrement, on aurait dit un champignons sautillant.Lucio, effrayée, n’ayant jamais vu de farfadet en chair et en os, fit un bond en arrière mais elle se rendit compte rapidement qu'il ne lui voulait aucun mal.Moi aussi grand-père j'aurai eu très peur!Mais non! Habillé de cette façon il faisait plutôt rire, je te l’assure. Lucio se dit qu’elle n’avait rien à craindre, le farfadet plein de curiosité commença à l’assaillir avec mille questions en parlant très rapidement avec une voix stridente : «Que fais-tu ici ?  Il fait très sombre tu sais ? Pourquoi tu m'as appelé en tapant des pieds par terre ? Moi j'habite ici sous la grotte en-dessous et je sors seulement la nuit pour ne rencontrer aucun humain. On peut savoir qui tu es? ». Lucio qui connaissait un peu le mauvais caractère des farfadets répondit gentiment : «  Je m'appelle Lucio, je me rendais chez mon amoureux, de l'autre côté de la montagne, mais je crois que je me suis perdue ». Le petit farfadet très curieux au sujet de la jeune fille et de son courage s'autorisa à l'accompagner jusqu'à la frontière. Pendant le voyage, tous les deux apprirent à mieux se connaître: « Je m'appelle Tenèbre parce que je sors seulement la nuit, je vis tout seul, je mange tout seul, je dors tout seul mais...je suis content de t'avoir rencontrée ». Lucio réussit à traverser la frontière en cachette et à rejoindre la maison de son fiancé. Alessi, c'est ainsi que s'appelait son fiancé, avait les yeux remplis de larmes. Ils restèrent enlacés longtemps, ils n'arrivaient pas à croire qu'ils étaient enfin réunis, ni ce qui arrivait dans les deux vallées. Le temps s'écoula rapidement et le soleil commença à illuminer la vallée. Un homme qui passait devant la maison de Alessi vit les deux fiancés et courut chercher d'autres hommes en criant qu'ils devaient être punis pour avoir enfreint les règles. Ils arrivèrent tous armés de pierres et commencèrent à les lancer en direction de la maison. Lucio serra son châle contre elle et s'enfuit par le bas de la maison vers sa maison, en vallée Stura. Alessi quant à lui s'enfuit vers le sommet de la montagne pour y trouver refuge. Lorsqu'elle eut rejoint la Stura, Lucio raconta tout de suite aux autres cet affront et elle sentit naître en elle un désir de vengeance. La prochaine action sera la suivante : les habitants de la vallée franchiront la frontière et iront empoisonner l'eau de chaque source de la vallée de la Tinée, tuant ainsi tous les animaux et détruisant toutes les récoltes des habitants. En résumé, c'était désormais une guerre ouverte et qui sait qui aurait pu y mettre fin. Alessi courait dans tous les sens, glissant sur la neige fraîche afin d'échapper à ceux qui le poursuivaient. Il s'arrêta pour reprendre son souffle en s'appuyant sur un vieux tronc d'arbre tout desséché. C'est à ce moment précis que Corboranto, la plus connue de toutes les sorcières apparut à Alessis tel un gigantesque oiseau noir.« Comment as-tu pu arriver jusqu'ici ? D'aussi loin que je m'en souvienne, aucun humain n'est jamais venu me déranger jusqu'ici. Tu vas regretter d'avoir été aussi audacieux ! » Alessis qui était aussi courageux que sa chère Lucio , raconta avec le peu de souffle qu'il lui restait son désespoir de voir les habitants de son village en guerre contre les habitants de la vallée Stura avec lesquels ils ne s'étaient encore jamais disputé,  ni eu aucune contrariété jusqu'à présent et que tout cela était la faute d'un seul homme perfide et avide, d'une brute qui avait pris le pouvoir dans la vallée de la Tinée. Corboranto pendant ce temps s'était posée sur une branche de l'arbre desséché et se lissait ses plumes noires et brillantes. A bien la regarder, elle était à la fois belle et effrayante. Elle était silencieuse et semblait l'écouter. Alessis continua : « Je sais que vous êtes une sorcière très puissante, si vous m'aidez à destituer Raymond et à faire faire la paix aux deux vallées, je pourrais plaider en votre faveur, je vous le promets, je ferai de mon mieux. Corboranto accepta et, en retour, demanda à Alessis de bien vouloir raconter aux hommes que les sorcières ne sont pas toujours des créatures dont il faut se méfier et parfois même, de leur côté, elles sont contraintes de s'éloigner des êtres humains car ils les maltraitent et les tournent en dérision. Le pacte fut scellé, Alessis promit de ne jamais l'oublier et Corboranto appela toutes les sorcières de la montagne et elles formèrent toutes ensemble une envolée d'oiseaux noirs, puissants et menaçants.  Le ciel s'obscurcit lorsqu'ils arrivèrent au-dessus de la vallée de la Tinée et Raymond eu à peine le temps de lever les yeux vers le ciel...Corboranto qui était en tête de l'envolée étendit ses griffes et enleva le perfide Raymond pour l'emmener tout en haut de la montagne. Un cri strident fit se dresser les cheveux de tous ceux qui l'avaient entendu de chaque côté de la montagne. Raymond fut jeté dans le vide. On n'entendit plus jamais parler de Raymond et des ses colères, son corps ne fut jamais retrouvé mais un cercle de glace s'est formé à l'endroit précis où il est tombé et depuis ce jour-là on l'appelle le Cirque de Rabuons.Mais l’histoire de la montagne Ischiator grand père?Mon petit, c’est une autre histoire... c’est l’histoire d’un géant qui...Et Alessi et Lucio ?Eh bien ! Tout d’abord, Alessi a tenu sa promesse, la montagne où habitait la sorcière s’appelle Corborant et comme tu vois l’histoire que je t’ai racontée dit que la guerre se termine aussi grâce à elle et le mont Tenibre s’appelle ainsi en l’honneur du petit farfadet.Mais il n’y a pas de montagne nommée Alessi et Lucio!C’est vrai, mais ils ont eu la très précieuse tâche de transmettre cette longue histoire en la racontant à leurs enfants, aux enfants des enfants, aux enfants des enfants des enfants, jusqu’à t’atteindre !

 La légende a été dévoilée mais la magie ne disparaîtra jamais….

 “Come sono nati i nomi delle montagne”                     

 - Ehi Nonno! Mi racconti una delle tue storie di quando eri piccolo?! Quella sulla Valle Stura e sulla Vallée de la Tinée ! Aah! quelle che mi raccontava mia Nonna ? Sii !! quella della guerra tra i cattiviPiccolo mio, non sempre i cattivi sono cattivi per davvero…. Ah no?? Ma perché facevano la guerra allora?Era tanto tempo fa...immagina due valli scolpite da due fiumi, la Stura e la Tinèe uniti dalle montagne che stavano proprio nel mezzo, una si chiamava Valle Stura, l'altra Vallèe de la  Tinée. La gente ogni giorno, più in estate che in inverno, passava le montagne per vendere, comprare, lavorare, ma anche per incontrarsi, amarsi e sposarsi. Parlavano tutti la stessa lingua, l’occitano, ed era facile condividere le stesse cose. Sulle montagne vivevano anche le masche e i servan e vedrai come sono stati importanti in questa storia.  Io adoro le masche!! Però i servan a volte sono un po' bruttini...Ah ah ! A volte si! sono un po' brutti e anche dispettosi, anzi, meglio non farli arrabbiare ma  quasi sempre hanno un cuore d'oro !Continua, Nonno! Certo, certo.  Come ti dicevo tutta andava benissimo tra queste due valli finché, un giorno, un uomo molto cattivo prese il potere nella Vallèe  de la Tinée e decise di chiudere ogni commercio e scambio con la Valle Stura  accusando gli abitanti di quest'ultima di portare malattia e miseria nella loro bella valle. L’uomo si chiamava Ramun, detto Rabuons, per i suoi eccessi di rabbia intensi, senza un reale motivo. Iniziò a comandare tutti e nessuno osava contraddirlo. Fu così che in un  solo giorno fu creata una frontiera senza nulla dire  agli abitanti della Valle Stura. Qualche tempo dopo, Lucio una giovane ragazza della Valle Stura non avendo notizie del suo amato che abitava dall’altra parte delle montagne  decise di andare a cercarlo. Trovò il sentiero sbarrato dalla frontiera  e  fu allontanata in malo modo. Tornò a casa con il cuore spezzato e raccontò alla gente  del suo villaggio quello che era successo. La gente della Valle Stura incredula,da quel giorno doecise di chiudere tutti i contatti con la Vallèe de la Tinèe e creò a sua volta un’ altra frontiera. Lucio, non si diede per vinta , non credeva al fatto che il suo amore potesse finire in quel modo. Una notte, risalì la montagna decisa ad attraversare la frontiera  ma  nel punto più alto e più buio si accorse di aver perso il sentiero...la notte era fredda, aveva iniziato a nevicare  e avrebbe rischiato di morire congelata. Iniziò così a saltellare e a battere i piedi a terra per scaldarsi  ed ecco, all’improvviso saltar fuori da un buco nel terreno un piccolo servan. Era piccolo piccolo,aveva  denti lunghi, quasi come una marmotta, boccoli biondi che arrivavano fino ai piedi, una camicia verde con gilet e un buffo cappello alto, fatto a maglia e che lo copriva quasi del tutto. Sembrava un fungo saltellante. Lucio, spaventata perchè non aveva mai visto un servan in carne ed ossa, fece un salto indietro ma si accorse subito che non le voleva fare alcun male.Anche io nonno, mi sarei spaventato tantissimo!Ma no! vestito così faceva quasi ridere, ti assicuro. Il servan moriva di curiosità e iniziò a tempestare Lucio con mille domande, parlava velocissimo con una vocina stridula “che ci fai qui? è molto buio lo sai? perchè mi hai chiamato battendo i piedi per terra? io abito nella grotta qui sotto ed esco solo di notte per non incontrare nessun umano. si può sapere chi sei?” Lucio conoscendo il carattere un pò difficile dei servan rispose con dolcezza” mi chiamo Lucio  sto andando dal mio amato dall'altra parte della montagna, ma credo proprio  di essermi persa." Il piccolo servan, incuriosito dalla ragazza e dal suo coraggio, si offrì di accompagnarla alla frontiera. Durante il viaggio , i due si conobbero meglio” mi chiamo Tenibre, perchè esco solo di notte, vivo da solo, mangio da solo, dormo da solo, ma…. sono contento di averti incontrata”.//Lucio riuscì a varcare la frontiera di nascosto e raggiunse la casa del suo fidanzato. Alessi, così si chiamava il fidanzato, aveva gli occhi bagnati di lacrime, i due giovani stettero a lungo abbracciati, increduli di essersi ritrovati ma anche di quanto stava succedendo nelle due vallate. Il tempo passò in un attimo e il sole iniziò a portare la sua luce sulla valle . Un‘uomo passando davanti alla casa di Alessi vide i due fidanzati e corse a chiamare altri uomini gridando che c’era bisogno di una punizione per aver infranto le regole. Arrivarono tutti armati di pietre e cominciarono a lanciarle verso la casa, Lucio si strinse nello scialle, passò dalla stalla e scappò giù verso la sua casa in Valle Stura. Alessi  dal canto suo, scappò verso la cima della montagna per cercare rifugio. Appena raggiunse la Valle Stura, Lucio raccontò dell’affronto subito, e si accese in tutti  il desiderio di vendetta. La prossima mossa sarebbe stata questa: gli abitanti della Valle Stura avrebbero varcato la frontiera e avrebbero avvelenato l’acqua delle sorgenti distruggendo gli  animali e il raccolto degli abitanti della Vallèe de la  Tinèe. Insomma ormai la guerra aperta era ad un passo e  chissà chi avrebbe potuto fermarla. Alessi intanto corse e corse scivolando sulla neve fresca, avanzava e scivolava, scivolava e avanzava per distaccare gli inseguitori,si fermò alla fine a riprendere fiato appoggiandosi ad un vecchio albero rinsecchito. Fu a quel punto che Corboranto, la masca più masca di tutte le masche arrivò in volo oscurando il sole e si mostrò ad Alessi come un enorme uccello nero “ Come puoi essere arrivato fino qui, da tempo immemorabile nessun umano sale fino quassù a disturbarmi, ti pentirai di aver osato tanto”. Alessi, coraggioso quanto la sua Lucio,con il fiato che ancora gli rimaneva raccontò della disperazione di vedere la sua gente in guerra con la gente della Valle Stura con cui mai c’erano state dispute o contrasti e tutto per colpa di un solo uomo, perfido, avido e prepotente che aveva preso il potere nella Valle de la  Tinèè. Corboranto intanto si era appollaiata su un ramo dell’albero rinsecchito e si lisciava le piume nere e lucenti. A guardarla era bellissima e spaventosa al tempo stesso, era silenziosa e sembrava ascoltarlo. Alessi continuò “ so che sei una masca potente, se  mi aiuterai  a sconfiggere Ramon e a far fare la pace tra le due valli io potrò ricambiare il favore, te lo prometto ce la metterò tutta.” Corboranto accettò e chiese ad Alessi in cambio, di testimoniare agli uomini che non sempre le masche sono esseri di cui temere, e spesso a loro volta sono costrette ad allontanarsi dagli umani perchè maltrattate e derise. Il patto fu fatto, Alessi diede la sua parola, anche a costo della vita avrebbe mantenuto la promessa e non se ne sarebbe dimenticato. Non c’era tempo da perdere, Corboranto chiamò a raccolta le altre masche della montagna, tutte insieme formarono uno stormo di uccelli neri possenti e minacciosi, le ali gigantesche muovendosi  alzavano un vento gelido e quando  arrivarono in picchiata sulla Vallè de la Tinèe  colsero di sorpresa il perfido Ramon che non fece neppure in tempo ad alzare lo sguardo per capire cosa stava succedendo. Corboranto era in testa allo stormo, allargò gli artigli e rapì Ramon portandolo in alto sulla montagna, da lì con verso stridulo che fece rizzare i capelli a tutti quelli che lo sentirono da una parte e dall’altra della montagna, lo lasciò cadere nel vuoto. Di Ramon  e della sua rabbia non si seppe più nulla, il suo corpo non fu mai ritrovato ma un cerchio di ghiaccio si formò nel punto preciso in cui cadde e da quel giorno fu chiamato le Glacier de Rabuons.Nonno ma la storia della montagna Ischiator.Piccolo mio questa è un’altra storia …. è la storia di un gigante che viveva sulle montagne tanto tanto tempo fa: -E Alessi e Lucio?-beh! prima di tutto Alessi ha mantenuto la promessa, la montagna dove abitava la masca si chiama  tutt’oggi Corborant e come vedi la storia che ti ho raccontato dice che la guerra finisce anche  grazie a lei e il monte Tenibre  per rendere onore al piccolo servan ha preso il suo nome....ma non c’è nessuna montagna con il nome di Alessi e Lucio....è vero ma loro hanno avuto il  preziosissimo compito di tramandare questa lunga storia raccontandola ai loro figli, ai figli dei figli, ai figli dei figli dei figli, fino ad arrivare a te!

La leggenda è stata svelata ma la magia mai terminata....

 P.IVA  12198980018  |  Privacy Policy